Olfactothérapie

Olfactothérapie

L’olfactothérapie : une science fascinante

Le pouvoir biochimique des huiles essentielles et son cortège d’actions physiques incontournables pour un bien-être au naturel commencent à être plébiscités par un large public. L’information émotionnelle transmise par l’odeur des huiles essentielles est en revanche beaucoup plus méconnue. Pourtant, son lien avec notre instinct et ses résonances physiques et émotionnelles confère à cette « science de l’odorat » des vertus impressionnantes.

Il est scientifiquement prouvé que les molécules odorantes ont une influence directe sur les systèmes nerveux central et endocrinien, qui influencent à leur tour le comportement et/ou la physiologie. Le contexte est également un élément clé: l’émotion du moment va directement influer sur la perception de l’odeur par le cerveau comme étant bonne ou mauvaise, agréable ou désagréable. Sensation appelée à rester marquée dans l’inconscient, ce qui explique que les odeurs ont ce pouvoir presque magique de « réactiver le passé ».

Pour ouvrir la porte à l'inconscient

Grâce aux odeurs, nous pouvons sentir, ressentir voire pressentir ce qui est irrationnel en nous. Elles se situent à la croisée de la sensorialité et de la connaissance de soi, tout en nous reliant à notre propre histoire et à notre environnement. Les HE, en tant que support olfactif particulièrement pur et puissant, possèdent donc ce pouvoir de calmer, libérer et réguler les émotions, défaire les nœuds, évoquer des souvenirs, mais aussi de favoriser le recentrage, l’intuition, la créativité,… en influençant directement le système nerveux, en régulant le rythme cardiaque ou encore la respiration.

Comment ?

Des études démontrent que des substances aux odeurs semblables ont des molécules de forme similaire, et, par conséquent, que la forme d’une molécule détermine la nature de son odeur. Le potentiel olfactif des huiles essentielles peut donc être étudié en fonction de la famille biochimique à laquelle elle appartient, ce qui permet de déterminer intuitivement le potentiel olfactif d’une huiles essentielles en regardant sa famille biochimique -pourvu, bien sûr, que la personne en apprécie déjà l’odeur, condition sine qua non à son efficacité –.

A chacun sa perception

La façon de percevoir une odeur varie beaucoup en fonction de la personne et des circonstances. Le signal chimique est transformé en influx nerveux qui sera transmis au cerveau limbique, siège de la mémoire et des émotions, ce qui explique les réactions très intimes induites par les odeurs. Celles-ci dépendent non seulement du vécu de la personne mais également de son équilibre nerveux, émotionnel et hormonal au moment de recevoir l’odeur.

Comment se passe une séance d'olfactothérapie ?

Dans le cadre de ma collaboration avec la psychologue diplômée d'Etat Isabelle Porton-Deterne, la séance dure en moyenne 1h30, le patient est mis en contact avec différentes odeurs d'huiles essentielles, il est invité à parler de leurs effets sur lui, et de laisser venir à sa conscience les images, sensations, souvenirs ... qu'elles lui évoquent. Le psychologue pourra ensuite utiliser ces informations pour travailler avec son patient sur des sujets qui n'avaient peut-être pas été abordés jusque là.